Thèmes

Souvenirs de mon enfance

Chapitre III 

Aussi haut que remontent mes souvenirs, j'ai souffert des nombreuses misères qui accablent le monde. Je n'ai jamais connu la véritable joie de vivre, si naturelle à la jeunesse, et je crois que c'est le cas de beaucoup d'enfants, en apparence parfaitement heureux et insouciants.

Je souffrais surtout à la vue des maux et des durs labeurs auxquels sont condamnés les pauvres animaux. Le spectacle d'un vieux cheval boiteux qu'on menait à l'abattoir de Colmar en le tiraillant à la longe par-devant et en le frappant à coups de triques par-derrière, me poursuivit pendant des semaines comme un cauchemar.

Surtout, je n'arrivais pas à comprendre, et cela déjà avant mon entrée à l'école, pourquoi, dans la prière du soir, on ne me faisait intercéder que pour les êtres humains. Aussi, quand ma mère s'était retirée après un baiser et un affectueux "Bonne nuit!", je faisais tout bas une prière supplémentaire. "Bon Dieu, disais-je, protège et bénis tout ce qui respire; préserve du mal tous les êtres vivants et fais-les dormir en paix!"

Imprimer l'article

Parutions récentes

Toutes les parutions

Albert Schweitzer, La compassion et la raison Détails
L'Esprit et le Royaume Détails

AFAAS - 1 quai Saint-Thomas - BP 80022 - 67081 Strasbourg Cedex

Mentions légales | Contact

Association Française des Amis d'Albert Schweitzer